Morihei UESHIBA Senseï.

Les cours sont collectifs, la ponctualité est de rigueur.

Professeur : Louis LAUHON (5eme dan).
Président : Albert MONLOUIS FELICITE

Le mardi et le jeudi :
de 17h15 à 18h15 pour les enfants de 6 à 9 ans
de 18h15 à 19h15 pour les adolescents de 9 à 14 ans
de 19h15 à 20h15 pour les adultes 15 ans et plus
de 20h15 à 21h00 pour les gradés

Modalités d'inscription

L'inscription n'est définitive qu'après avoir fourni les pièces suivantes :
- Un certificat médical de non contre-indication à la pratique de l'Aïkido ;
- La fiche de renseignements complètée ;
- Le règlement de la licence, de l'adhésion au club et, le cas échéant, du mois de septembre ;
- Une photo (facultatif si renouvellement).

Tarifs: Enfants jusqu'à 12 ans ( Né après le 01 /01 / 2002 )

  • Frais obligatoire d'inscription (48 €) comprenant :
    • Adhésion au club : 8€ / An
    • Licence de la 2F3A : 25€ / An
    • Cours de septembre : 15€
  • Puis choisissez votre formule de règlement :
    • Annuelle : 150€

Tarifs: Ados ( 13 - 14 ans )

  • Frais obligatoire d'inscription (58 €) comprenant :
    • Adhésion au club : 8€ / An
    • Licence de la 2F3A : 25€ / An
    • Cours de septembre : 25€
  • Puis choisissez votre formule de règlement :
    • Annuelle : 150€

Tarifs: Adultes

  • Frais obligatoire d'inscription (70 €) comprenant :
    • Adhésion au club : 8€ / An
    • Licence de la 2F3A : 37€ / An
    • Cours de septembre : 25€
  • Puis choisissez votre formule de règlement :
    • Annuelle : 200€

  • 1 cours d'essai gratuit.
  • La carte nominative de 10 séances 50,00 €
  • *Tarifs préferentiels prevus (chomeur, Plusieurs membres d'une même famille.)
  • Date versement des chèques : début Octobre - Janvier - Avril

Aiki no michi - Aikido, François, Martinique, Ancienne salle de gymnastique, sous la tribune du stade de football, 97240 FRANCOIS.

2013 : Initiation Yoga Adultes  Voir l'album



Lissandro: 7 ans d'aïkido...

Je m'appelle Lissandro Elie-Dit-Cosaque, j'ai 13 ans et je suis en 3ème. J'ai commencé l'aïkido à l'âge de 6 ans et demi. Actuellement je pratique avec les adultes depuis 2 ans et je viens de passer mon 3ème kyu. J'ai découvert l'aïkido grâce à mon grand frère, Luca, qui a commencé 2 ans avant moi.

Mon parcours sportif a débuté par la baby-gym que j'ai pratiqué de 2 ans à 5 ans. Ensuite j'ai fait une année de baby-judo avant de m'orienter vers l'aïkido. Depuis un an, je fais aussi de l'équitation.

Je pratique depuis toujours au club Aïki-no-michi du François. L'une des choses que j’apprécie particulièrement c'est de pouvoir faire de nombreuses activités comme des stages, journées récréatives (Mangofil, pratique sur la plage de Macabou, ...etc.), découverte de différents sports. La vie du club ne se résume pas qu'à cela, il y a aussi les moments annuels comme la fête de fin d'année avec la remise des diplômes, les anniversaires ou encore les petits pots de passages de grades. Mais au-delà des fêtes et des sorties, il y a aussi les tables rondes que le sensei organise pour les jeunes du club sur des thèmes précis (le respect, l'estime de soi, la tolérance...). Pour les préparer, on a une ou deux semaines pendant lesquelles on doit réfléchir au sens et à la mise en pratique dans notre vie de tous les jours de ces valeurs.

J'apprécie beaucoup les rapports entres les pratiquants du groupe que ce soit sur le tatami ou en dehors de celui-ci, il règne une ambiance d'égalité. Il n'y a pas de personnes qui se revendiquent plus fortes que d'autres, mais des plus anciens et des plus récents dans la pratique. Notre senseï Louis LAUHON, veille bien à la progression de ses élèves, à leur apprentissage et y prend un plaisir inégalé. Il est d'une grande patience et sait consacrer à chacun le temps qui lui convient.

L'aïkido m'a fait du bien physiquement bien sûr ; j'ai entretenu ma souplesse, j'ai amélioré mes réflexes, gagné en endurance, et j'ai appris que le fait de se raidir dès que l'on se sent attaqué est inutile.

Sur le plan mental, j'ai gagné en assurance, en humilité et en épanouissement personnel. Je suis moins sensible au regard des autres et j'apprends à maîtriser mes émotions tel que la colère, la tristesse ainsi que mes appréhensions.

L'aïkido, plus qu'un sport est une façon de vivre qui m'aide à grandir et à m'épanouir à tous les niveaux.

Elie-Dit-Cosaque

Lissandro

Lucas BAJOC


Je m'appelle Lucas BAJOC, j'ai vingt-neuf ans, originaire des Trois-Ilets et voilà maintenant cinq ans que je suis licencié au club Aïki no michi.

Parcours sportif

Mon parcours sportif est le suivant: Mon premier contact sérieux avec le sport s'est fait sur le tatami avec le judo que j'ai pratiqué durant cinq dès l’âge de huit ans. Je me suis ensuite tourné vers les sports collectifs tels que le basket et volley durant mon adolescence. Le besoin de pratiquer de nouveau une activité martiale m'a orienté vers la boxe anglaise à mes dix-huit ans. Ce dernier sport, que je continue de pratiquer m'a permis d'exprimer pleinement l'énergie de la jeunesse et de profiter de ce que la compétition peut offrir. Toutefois, avec le temps, je ressentais peu à peu l'envie de pratiquer également une activité plus douce et affranchie des contraintes imposées par la compétition.

Rencontre avec l’aïkido

Ma rencontre avec l’aïkido s’est faite en 2009, alors que mon collègue Didier, pratiquant d'aïkido, préparait son 1er dan. J'ai donc eu l'occasion de lui servir de partenaire de fortune dans ses révisions. J'ai très rapidement été séduit, ça semblait correspondre à ce que je recherchais. J'avais déjà pensé à pratiquer l'aïkido étant plus jeune mais l'absence de club à proximité de mon domicile m'avait poussé à y renoncer. Au contact de Didier, j’en apprenais plus sur cet art martial d'exception et j’avais l’occasion de m’y initier dans son club.

Plus qu’un club...

Je me suis finalement inscrit à Aïki no michi en 2011 et il ne m'a pas fallu plus d'un cours pour comprendre que j'avais tiré le bon numéro avec l'aïkido. Pas seulement avec l'aïkido mais également avec le club. En effet il règne dans ce club une ambiance et une atmosphère unique très agréable qui fait que l'on s'y sent très vite chez soi. Dans ces conditions, il devient donc aisé de ne rater aucun cours et de donner le meilleur de soi sur le tatami.

À Aïki no michi, l'investissement et le travail paient. Le sensei Louis LAUHON prend un véritable plaisir à transmettre ses connaissances à ses élèves et en assistant régulièrement aux cours, j'ai véritablement eu la sensation d'être pris en main. C'est de cette façon que j'ai pu passer mes deux premiers grades dès la première année, puis un grade par an.

J'ai trouvé à Aïki no michi un club où le sentiment de progression est constant et où les échanges entre pratiquants sont très riches. Que l'on soit débutant ou gradé, on y trouve sa place. Car Aïki no michi ne se résume pas simplement à la pratique de l'aïkido sur le tatami. C'est aussi des sorties entre pratiquants et en famille autour du thème de l'aïkido, de la pratique en plein air, sur les plages, des rencontres inter-club, des démonstrations publiques ou encore le partage de moments conviviaux entre pratiquants à la fin des cours.

Conclusion

Finalement l'aïkido, mais surtout Aïki no michi m'ont apporté l'équilibre que je cherchais dans la pratique de mes loisirs et bien plus.

Au bout de cinq ans me voici en pleine préparation de passage de ceinture noire, qui n'aura pas lieu au sien de mon club de cœur. En effet, c'est avec un grand regret que je quitte le club puisque je quitte également la Martinique pour des raisons professionnelles. Car ce n'est pas un club que je quitte mais bien une famille. Toutefois, comme le dit le sensei, je fais partie de la famille et ma place est gardée au chaud comme celle des autres membres ayant participé à l’histoire du club. Merci au sensei Louis ainsi qu'à tous les membres du club et à bientôt.

Version PDF

Margot Piva

Morihei UESHIBA Senseï. Je m'appelle Margot Piva,j'ai 15 ans et j'achève mon année de troisième pour entrer en seconde.
Cela fait maintenant trois ans que je pratique l'aïkido et je viens d'acquérir le 3ème kyu.
J'ai eu, durant l'année, un bon et stable niveau.
Organiser le sport et les études n'est pas si compliqué, il faut juste savoir que les soirs où l'on pratique l'aïkido,
nous avons moins de temps pour les études, de ce fait, il faut prendre ses dispositions le week-end où à un autre moment de la semaine.
Pour ma part, je fais tout mon travail de la semaine le week-end pour être libérée ou moins prise durant la semaine et surtout les soirs où je pratique.
Je pense que pour pouvoir apprécier pleinement de pratiquer l'aïkido, il ne faut pas être pris par le stress de ne pas avoir fini ou fait tel ou tel travail, il faut s'en débarrasser pour pouvoir goûter au plaisir de pratiquer cet art martial.
Le fait de travailler avec des adultes est, selon moi, très bénéfique. Leur carrures étant très variées, on peut aborder les techniques de différentes manières. Aussi, l'ambiance générale est agréable, autant nous sommes concentrés lorsque l'on pratique, autant hors du dojo tout le monde est sympathique.
L'aïkido m'apporte et m'a apporté un sens plus aïgu de l'observation ainsi qu'un certain bien-être. Pratiquer cet art me met toujours de bonne humeur, je me sens complétement coupée du monde extérieur ce qui est très agréable.
Ce sport a également aiguissé mes réflexes et m'a donné un sentiment de sûreté, de sécurité vis-à-vis des autres.
J'espère, grâce à l'aïkido, atteindre un niveau qui me permettra de réagir face à un quelconque danger, le maîtriser et savoir quoi faire ensuite.
Aussi, suite à sa pratique régulière, j'espère être plus sûre de moi, tant dans ce sport que durant mon quotidien.

l'histoire continue!!

Et l’histoire continue, encore et toujours. J’ai aujourd’hui 20 ans et cela fait maintenant deux ans que j’habite en métropole. J’ai intégré une école d’ingénieur à Lyon et c’est à contrecœur que j’ai dû arrêter ma pratique de l’aïkido pendant cette période à cause d’un emploi du temps trop chargé. J’espère néanmoins et ferai tout pour pouvoir recommencer l’année prochaine.

En effet, malgré ces longues années sans pratique, je n’ai cessé d’y penser et ressentait un certain vide à l’idée de ne pouvoir en faire.

Récemment, j’ai pu faire ce que j’attendais depuis 2 ans, revenir pratiquer en Martinique, dans mon ancien et éternel club, Aïki no Michi. Pour mon plus grand bonheur, j’ai été accueillie à bras ouverts, j’ai retrouvé mes anciens compagnons ainsi que mon sensei, que je remercie de tout mon cœur pour leur gentillesse. Les deux séances auxquelles j’ai assistées m’ont réellement remplie d’une grande joie et j’ai été heureuse d’avoir pu, malgré le temps passé, m’amuser avec tout le monde, retrouver mes habitudes, on aurait dit que je n’étais partie que la veille.

Pour m’avoir permis de m’exprimer pendant ces deux soirées, pour la fête que nous avons fait, pour toutes les émotions partagées et pour m’avoir prouvé une nouvelle fois que l’aïkido a fait et ferra toujours partie de ma vie, je vous dis merci à tous. Pour toutes ces années, passées et à venir, merci!
10 juin 2012 - Fête de L'aïkido - Margot
Bibliotheque. Les ouvrages pourront être empruntés et rendus le mardi, de 18 heure à 20 heure. L'inscription est gratuite. Une caution d'un montant de 50 euros sera demandée. Le prêt sera accordé pour une durée de 3 semaines et pour un ouvrage à la fois. Le fond de bibliothèque compte pour le moment une dizaine de livres de belle qualité. Il comprend également des revus et particulièrement d'anciens numéros du magazine de la Fédération Française d’aïkido, Aïkibudo et Affinitaires.

La bibliothèque (présentation des ouvrages)
Louis LAUHON Senseï (4eme dan). 1997 - Nous avons crée au foyer rural Presqu’île du François le club d’aikido , AIKI NO MICHI qui veut dire (la voie de l’Akido ) avec un Président ,un secrétaire et un trésorier .

Nous avons créé une section enfants et adultes,nous comptions 40 licenciés soit : 17 enfants et 23 adultes.

Marc Lagier a assuré la Présidence pendant 10 ans.

Depuis notre installation, nous avons mené beaucoup d’actions :
-Rencontre inter-clubs adultes, enfants avec différents clubs de l’île
-Stages de pâques d’une semaine avec les ados et aussi avec les adultes au françois avec pendant ces séjours d’autres activites (cheval,voile,mangot-fil,VTT,foot,etc..)
-Pratique de notre art sur les différentes plages : Macabou , Ste Luce, Cosmy( à Tartane)
-Voyage des ados en Guadeloupe pendant une semaine,rencontre inter-club avec ces derniers
-Invitation d’experts,(français ,japonais ,allemand) au François
-Formation de ceintures noires

Témoignage reçut:

C’est depuis plus de 30 ans que louis LAUHON Sensei est impliqué dans l’enseignement et l’évolution de l’AIKIDO au François et en Martinique.
Aujourd’hui reconnu par ses pairs, il vient d'être promu au grade de 5eme DAN
Sa richesse d'enseignement a permis à l'ensemble de ses élèves de s’épanouir dans les techniques propres aux arts martiaux, et de développer leur force mentale. Le message d'humanité qu’il transmet dans sa vie comme dans ses cours, nous a tous influencé, nous permettant de garder le bon cap sur le tatami comme en dehors.
C’est un plaisir et une joie de venir pratiquer jour après jour à ses côtés.
L'ambiance qui règne au sein du DOJO, les kiai, le bruit des armes qui s’entrechoquent, le son des chutes sur le tatami, mais aussi les sourires et les rires, des enfants et des adultes ne sont que le reflet d'un enseignement complet mais surtout épanouissant dont nous avons la chance de bénéficier.
C'est avec un immense plaisir, fierté et honneur que nous remercions Louis LAUHON Sensei pour l'ensemble de ses actions et de son investissement : nous continuerons d'embrasser la "voie" en harmonie avec son enseignement.
Relevé de Décisions de la réunion de la C.S.D.G.E.
Bibliotheque. Il commence à pratiquer l'aïkido enfant, en 1962, et est disciple de Mutsuro Nakazono à Paris jusqu'à ce qu'il parte pour Tōkyō en 1969. Il va à l'Aïkikai Hombu Dojo à l'âge de 18 ans, et s'y entraine pendant sept ans. Parmi les professeurs qui l'ont inspiré il y a Seigo Yamaguchi, Kisaburo Osawa et le deuxième doshu Kisshōmaru Ueshiba.

En 1976 il rentre en France et crée à Vincennes le Cercle Tissier, lequel est aujourd'hui réputé pour l'aïkido mais propose aussi d'autres activités dans le domaine des arts martiaux; c'est là entre autres que sont formés de nombreux enseignants et la plupart des délégués techniques de la FFAAA.

Il reçoit le septième dan en 19971, et fait partie des quelques pratiquants occidentaux à qui a été décerné le titre shihan (modèle) par l'Aikikai.

 Interview Christian Tissier Shihan[2018] 
 Interview Christian Tissier 
 Documentary: Christian Tissier Shihan, 7th Dan Aikikai - 50 Years in Aikido 
 Son site internet